Bears of Legend – Ghostwritten Chronicles

Un énorme coup de coeur de ce début d’année va au groupe canadien Bears of Legend. Leur album Ghostwritten Chronicles est un vrai bijou. Certes, il n’est peut-être pas accessible à tout le monde du fait de son originalité, mais il mérite une première écoute de découverte. Le groupe déploie un univers unique au sein d’un vrai et authentique projet, tout en dévoilant des chansons incroyablement mélodieuses.

Bears of legend

Pour vous donner quelques éléments de comparaison (toujours assez maladroit et risqué, vous aurez peut-être assez vite envie de me contredire), Bears of Legend prend l’énergie folk de Mumford & Sons, le talent multi-instrumentiste d’Arcade Fire, et une petit influence locale à la façon des Cowboys Fringants. On est face à un concept album, qui se déploie le long d’une véritable histoire, inspirée d’un mystérieux journal de bord retrouvé en mer. L’histoire se passe entre les années 1400 et 1700 et on y suit un équipage passant par toutes les émotions, de la peur, de l’amour, au rêve, à la liberté…

C’est assez rare pour être souligné, leur projet est ambitieux, et certains titres sont assez incroyables. Mon préféré est sans conteste When I Saved You From the Sea. Les cordes, le piano et la voix du chanteur se mêlent pour créer un résultat doux et surtout avec une mélodie envoutante. Ils ont bien fait d’en faire leur premier titre extrait de l’album, car c’est à mon sens le meilleur.

Ensuite on retrouve cette même mélodie avec un rythme assez similaire sur Be Mine, All Mine. La deuxième partie de la chanson rompt légèrement avec cela, mais est très prenante et émouvante. We’re Dead a pour sa part un très beau refrain, où la voix du chanteur se fait fébrile et émouvante, accompagnée par les cordes. Celles-ci marquent aussi Beside Me, pour laquelle la mélodie se met cette fois-ci au service d’une dimension plus pop. She Breaks me Down revient plus sur la dimension dramatique de l’album, avec un titre émouvant. Mais en termes d’émotions, c’est bien In the middle of the sea qui remporte la palme, elle est vraiment superbe, avec un pont jusqu’au refrain un peu plus épique.

bearsoflegend2

On trouve aussi des titres plus rythmés, qui se rapproche d’une vraie énergie à la Mumford & Sons. Ainsi, sur The Arkansas River, le piano et la batterie battent un rythme léger mais plus mouvementé, quand la voix se fait plus rapide sur le refrain. Sur Challenge Me, ce sont des coeurs qui donnent plus de profondeur. Enfin, We Rise commence très délicatement, mais fait entendre toute sa puissance au niveau du refrain.

Certains titres sont cependant un peu répétitifs selon moi, surtout au niveau du refrain et ne figurent pas parmi mes préférés. Ils restent très bons, mais par rapport aux petites perles distillées sur l’album, ils me tentent moins. Il s’agit de Encore, seul titre en français dont la fin est pourtant sublimement mélodieuse, You, Hell No ou Loved (the Chance).

Cela n’enlève rien à l’incroyable qualité de l’album, qui reste un véritable bijou. Une excellente découverte comme on aime les faire. N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce groupe !

En tous cas, ils seront le 2 avril au Pan Piper à Paris, pour se lancer à la conquête du public français !

Publicités
Bears of Legend – Ghostwritten Chronicles

– Mois Musical – Février, un mois court mais de bonne augure !

Le mois de février ne dure que 28 jours (ça fait du bien de commencer par une banalité), et pourtant, il a été le mois de pas mal de retours et autres annonces sympathiques !

Moisfévrier


  • Les meilleurs albums :

Pas de coup de cœur total ce mois-ci, mais de très bons albums tout de même, et j’en retiendrais deux, qui sont d’ailleurs assez similaires en ce que les deux groupes ont connu un succès monstre d’un coup, et devaient confirmer avec leurs nouveaux opus :

Kodaline, avec Coming Up For Air (https://hypermusicality.wordpress.com/2015/02/15/album-review-kodaline-coming-up-for-air/) qui se fait moins intimiste que leur premier album. On glisse (parfois trop) vers des horizons plus pop. On y trouve des morceaux un peu décevants, mais aussi de vraies pépites, qu’il faut donc prendre le temps de dénicher !

– Même sentiment avec Imagine Dragons et Smoke + Mirrors (https://hypermusicality.wordpress.com/2015/02/22/album-review-imagine-dragons-smoke-mirrors/), dans lequel on peut retrouver toute l’intensité à laquelle ils ont su nous habituer, cependant un peu nuancé par des titres parfois fades. Mais il suffit de les éviter pour voir tout le talent de ces deux groupes !


  • Les meilleurs songs of the day :

– La groupie en moi aura été absolument ravie du retour de Florence and the Machine avec What Kind of Man (https://hypermusicality.wordpress.com/2015/02/16/song-of-the-day-florence-and-the-machine-what-kind-of-man/) qui nous prouve qu’elle n’a rien perdu de sa voix, de son énergie et de son côté rock ! Pour tout vous dire, la pré-commande de l’album n’est pas loin !

– Autre retour féminin, la chanteuse Izia a surpris avec ses deux premiers titres Hey, et la Vague, et j’avoue bien aimer le dernier (https://hypermusicality.wordpress.com/2015/02/19/song-of-the-day-izia-la-vague/). Beaucoup plus calme qu’avant, et en français dans le texte, Izia incorpore l’électro à ses compositions, en gardant la force de sa voix, mais en la montrant aussi plus fragile. On préfère son côté rock, mais pas de doute, il ressortira sur scène, si ce n’est dans l’album complet !

– Troisième retour (décidément…) réussi, celui de Passion Pit, dont on retrouve l’électro-pop optimiste avec Lifted Up (https://hypermusicality.wordpress.com/2015/02/18/song-of-the-day-passion-pit-kindred/. On a hâte d’avoir la suite pour danser dessus !

– Dernier retour qui ne dit pas son nom, celui de Passenger qui continue d’écrire quand il est en tournée. On le retrouve dans une vidéo en Afrique du Sud avec Setting Sun (https://hypermusicality.wordpress.com/2015/02/22/song-of-the-day-passenger-setting-sun/). Superbe chanson, encore plus quand on connait son histoire composée de tournées plus ou moins réussies un peu partout. Un texte très bien écrit, sa belle voix, de sublimes paysages, un accompagnement à la guitare… Que demander de plus (à part de le revoir au plus vite) ?


  • A venir pour ce mois de mars ?

– Le retour de To Kill a King, ce petit groupe fort prometteur qui avait été un de mes coups de cœur live de Rock en Seine 2014, parce que vraiment adorables, et qui dissémine des chansons très cools sur Youtube depuis quelques temps !

– Le nouvel album de Modest Mouse, qui utilise la même stratégie et propose des chansons assez sympas, j’ai hate de les découvrir avec ce nouvel album !

– Niveau live, enfin un nouveau concert pour moi ! Et c’est celui des Wombats, ce groupe que j’écoute depuis un certain temps, et qui en profite pour dévoiler de nouveaux titres !

– Enfin, il est fort probable que Muse dévoile un premier titre issu de son nouvel album Drones, et ça, on dit OUI !


Et vous, quel est le groupe ou l’artiste qui a marqué votre mois de février ? Qu’attendez-vous du mois de mars ?

– Mois Musical – Février, un mois court mais de bonne augure !