Les artistes à ne pas manquer à Rock en Seine

Le festival Rock en Seine prendra très bientôt ses quartiers d’été au Domaine National de Saint-Cloud. C’est l’occasion de vous proposer une playlist (que vous pouvez aller écouter sur ce lien) avec le meilleur des différents artistes à ne pas louper pendant le week-end du 28 au 30 août !

rock-en-seine-2015

Parfois, il faudra faire des choix difficiles, du genre The Libertines / Jamie XX (sauf si Pete Doherty et ses amis nous gratifient d’un coup de théâtre à leur façon), Benjamin Clementine / Wolf Alice (duel remporté de mon côté par le groupe anglais !) ou encore Mark Lanegan Band / Tame Impala.

Le week-end sera l’occasion de faire plusieurs découvertes comme Wolf Alice justement, The Maccabees, Glass Animals, Pond ou encore Hot Chip, qui s’annoncent tous prometteurs ! Ce sera aussi la possibilité de se faire un avis plus complet sur le fantasque projet FFS (Franz Ferdinand / Sparks), de vérifier si The Offspring ont pris quelques rides, ou encore de voir si Alt-J est enfin devenu un groupe live avec son deuxième album !

Enfin des grands moments sont attendus, comme le concert de Kasabian, ou d’un point de vue plus personnel l’enchainement Ben Howard, Marina and the Diamonds et The Stereophonics du samedi.

La playlist de Rock en Seine 2015

Et vous, vous y allez ? Si oui, quels concerts attendez-vous le plus ?

Son

– Album Review – Brandon Flowers – The Desired Effect

Brandon Flowers n’est pas un inconnu : c’est lui la voix et le leader du groupe pop-rock The Killers. Sa voix saura en effet vous le rappeler, dans son album solo qui est sorti le 18 mai dernier !

The_Desired_Effect

Qui est-ce ? Brandon Flowers est connu pour être le leader du groupe The Killers (alors là, vous ne pouvez pas ne pas les connaître, Mr Brightside, Somebody Told Me, Sam’s Town, When You Were Young…). Il a fait un premier album solo en 2010, intitulé Flamingo, qui était déjà très sympa. Fun fact, le Monsieur est Mormon comme sa famille !

giphy

Il revient donc 5 ans plus tard pour présenter The Desired Effect, plus de 2 ans après le dernier album des Killers. Le temps entre ces différents albums a visiblement été bien étudié, puisque dans celui-ci, tout semble minutieusement étudié, et c’est bien une qualité de l’album.

Je l’ai découvert avec la révélation du premier titre, Can’t Deny My Love, un vrai coup de coeur, qui donne le ton de l’album. En effet, on se détache un peu du côté pop-rock des Killers, pour entrer dans quelque chose de simplement plus pop de façon générale, avec des influences légèrement électro mais pas trop non plus. C’est un album assez unique, mais aussi cohérent et varié.

  • Mes coups de coeur :

Can’t Deny My Love (oh ça non Brandon, je ne peux pas nier mon amour pour toi, c’est sûr) est comme dit précédemment un vrai coup de coeur qui commence doucement, avec simplement des percussions, avant de laisser arriver d’autres voix sur le pont avant le refrain. Cela donne plus de profondeur au titre avant un refrain qui intervient comme une explosion dansante. L’énergie qui est présente sur le refrain est vraiment communicative !

Dreams Come True commence avec un petit bruitage qui n’est pas sans ratumblr_mg8qacASta1rj3rnno1_500ppeler ceux qui signifient la poussière de fée dans les dessins animés (oui, j’ai été la chercher loin cette comparaison), avant de démarrer sur un rythme très marqué, avec une voix qui parvient à alterner entre chants et intonations presque parlées. On retrouve bien le côté épique dont il peut faire preuve avec les Killers, adapté à son style solo unique. C’est grandiose, c’est surprenant, et c’est vraiment top !

I Can Change commence au piano, avec la douce et belle voix de Brandon Flowers. Le piano est cependant remplacé par le synthé au bout de quelques instants, le temps que la voix se fasse moins douce. Le rythme perdure jusqu’à la fin du titre, avec un refrain très punchy !

Diggin Up the Heart introduit un aspect vintage au style Brandon Flowers, avec un retour aux vieilles influences rock. Le rythme ne retombe pas pendant tout le titre, une vraie énergie s’en dégage, en même temps qu’une certaine originalité !

tumblr_mtsyzctfkp1rs4m56o1_500

Enfin, Untangled Love est aussi une chanson que j’adore, en étant un peu moins original. Le début rappelle clairement les titres qui ont pu être fait avec les Killers (mais si on écoute Brandon Flowers c’est aussi un peu pour ça non ?). Elle est douce, même si le refrain est plus énergique que les couplets, elle dégage tout de même une vraie douceur, aussi avec la voix mélodieuse de Brandon. Une vraie petite merveille, bien que moins surprenante que les autres chansons !

  • Les chansons que j’aime bien :

Still Want You fait intervenir des sonorités étonnantes (je vous laisse écouter plutôt que de me risquer à les décrire), qui rythment le tout. Le refrain est très sympa, des voix répondent à celle de Brandon Flowers pour donner un effet de choeur et une vraie profondeur au titre !

Between Me and You développe aussi un rythme assez soutenu, mais placé en arrière plan de ce titre doux, marqué également par un début au piano. Elle est très jolie aussi mais beaucoup moins surprenante que le reste de l’album !

tumblr_lk4x77YD7T1qf5a9aLonely Town rappelle encore une fois une légère influence vintage (cette fois-ci plutôt des années 80). Les couplets sont plutôt calmes tout en restant electro pop, avant une seconde partie de chanson accompagnée par des choeurs qui ajoutent cette dimension grandiose et épique au titre qui en manquait peut-être un peu au début !

Never Get You Right se fait elle aussi plutôt calme tout en étant très jolie. Elle est en partie jouée au piano, mais la voix de Brandon Flowers s’attache à ne pas la rendre trop calme ou monotone.

Enfin, petite déception pour la chanson qui clôt cet album, The Way it’s Always Been, très (trop ?) calme, manquant à mon sens d’un vrai relief, malgré la présence partielle de choeurs. Alors oui la fin de l’album s’approche en douceur, mais au vu de tous les titres d’avant, c’est bien dommage.

the_killersEn résumé, Brandon Flowers livre ici un album excellent, à la fois dans la lignée de son travail avec les Killers, mais aussi teinté d’une véritable originalité sur la plupart des titres, rendant l’écoute particulièrement agréable.

Ce cher Brandon Flowers sera en concert à Paris vendredi prochain, n’hésitez pas à aller le voir, car pour l’avoir vu avec les Killers, il est assez impressionnant à voir sur scène, pour son énergie et sa voix !

PS : je teste un peu pour illustrer plus mes articles, notamment avec des gifs plus ou moins liés au sujet (du moins c’était lié dans ma tête), qu’en pensez-vous ?

– Album Review – Brandon Flowers – The Desired Effect

– Album Review – The Do, Shake, Shook, Shaken

Certes, là encore, j’ai du retard. Je vous parle aujourd’hui d’un album qui est sorti en septembre 2014. Il s’agit du nouvel album de The Do, intitulé Shake, Shook, Shaken. The Do c’est ce groupe révélé par On My Shoulder en 2008, et formé en 2005 par Olivia Merilahti et Dan Lévy. Le premier album était très indie, mais leur style a évolué depuis, pour atteindre des touches plus electro dans ce dernier album, qui marque leur grand retour et a fait beaucoup de bruit dans les médias. C’est normal, l’album est très bon !

Sans la première chanson, je ne sais pas si j’aurais écouté en fait. Le premier titre Keep Your Lips Sealed est très accrocheur, avec une répétition très prenante au début. Ces débuts immédiats couplés à une répétition d’une ou deux phrases se retrouvent dans plusieurs autres titres comme Miracles (Back in Time) ou Trustful Hands qui se fait cependant plus douce, rappelant leurs origines indie de façon très réussie.

Parmi les titres les plus réussis de l’album on retrouve Sparks, avec son début avec des cordes et sa touche très mélodieuse, mais aussi des titres très délicats et doux comme Anita No! avec une dimension presque pop enfantine, amenée par la voix de Olivia, et qui est à la fois surprenant et très réussi. A Mess Like This et Nature Will Remain sont également très calmes mais belles et douces, avec l’introduction d’instruments à cordes.

Mon coup de coeur se porte sur Lick My Wounds, avec son début puissant, un refrain presque crié qui donne envie de faire de même. Le titre est marqué dans sa dimension électro, mais c’est contrebalancé par des choeurs et une voix très mélodieuse surtout sur les couplets.

A mon sens, ce titre résume d’ailleurs les différents styles de l’album. Entre électro, douceur mais aussi pop dansante, cet opus est très réussi . Il démarre fort pour se calmer ensuite, dans une construction peut-être un peu trop facile à voir, mais cependant plutôt efficace, même si du coup l’énergie retombe un peu vers la fin.

Vidéo