Foals – What Went Down

Si l’on devait citer un album pour cette rentrée 2015, ce serait inévitablement What Went Down de Foals ! Le quatrième album des britanniques était plus que très attendu, après son premier extrait qui a secoué la communauté musicale sur les réseaux sociaux. 

foals

Aucune déception en vue, le défi a bien été relevé et les attentes dépassées par Foals ! Mais si le premier extrait What Went Down avait laissé entrevoir un album purement rock, il serait réducteur d’en rester là à l’écoute de tout l’opus. Il est en effet plus nuancé que cela. Il reste bien ancré dans le style rock, et clairement doit envoyer du lourd en live, mais il développe plus de sonorités sur les différents titres que l’on y retrouve.

Ainsi, l’ouverture est assez magistrale sur What Went Down, qui fait rugir les guitares électriques, et sur laquelle on a bien envie de crier avec le chanteur Yannis Philippakis. Parmi les chansons qui suivent cette veine on peut signaler Snake Oil, avec un pont et une fin vraiment top, ou Albatross, qui monte bien en puissance à la fin du premier couplet.

Foals-What-Went-Down-Indie-Underground-Aaron-McMillan-1070x580

Mais cette dernière laisse entrevoir une certaine tendance propre à Foals et à cet album : un certain nombre de chansons sont construites sur des rythmes enthousiasmants, presque dansants ! Et c’est ainsi qu’on a mon coup de coeur de l’album qui est Mountain at My Gates, un vrai petit bijou aux couplets très punchy et au refrain plus mélodieux ! (on en profite pour regarder ce clip intéressant techniquement puisque l’on peut naviguer à 360° !) Night Swimmers aura aussi le mérite de vous donner envie de vous trémousser, avec des rythmes très saccadés et énergiques. A partir de sa moitié, les guitares électriques reprennent le dessus, mais pourtant le rythme reste très présent et on assiste à un mélange des genres très réussi !

Des chansons plus calmes ponctuent également l’album. Il s’agit par exemple de Birch Tree, avec un très joli refrain repris très légèrement en choeur. Give It All se fait moins pop, encore plus calme et douce. L’anaphore en Give Me au début de chaque vers permet de mémoriser la chanson rapidement et lui donne un peu une dimension incantatoire qui est très sympa. London Thunder fait entendre un discret fond au piano, jolie surprise pour cet album. La voix de Yannis Philippakis est bien mise en avant avant que d’autres voix ne le rejoignent. Lonely Hunter est légèrement moins calme, mais toujours empreinte d’une certaine douceur, en contradiction avec la voix grave du chanteur.

Enfin a Knife in the Ocean est à la fois douce, avec une certaine langueur, tandis que la batterie et les guitares électriques rappellent les titres les plus rock de l’album. Un bon mélange là encore, qui prouve que Foals est toujours bon dans la nuance !

En résumé cet album est un vrai coup de coeur pour moi, car il est à la fois rock, vitaminé et doux. J’aime tous les titres (ce qui est très rare), et s’il fallait en ressortir un, ce serait Mountain at My Gate ! Pour les voir en live, il faudra aller à l’Olympia le 2 février prochain, et ça s’annonce assez grandiose !

 

 

Publicités
Vidéo

Une réflexion sur “Foals – What Went Down

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s