– Live Report – Of Monsters and Men au Trianon, 17.06

Of Monsters and Men fait partie de ces groupes que j’adore, vous le savez bien. Encore plus, ces islandais font partie de ces groupes que j’ai envie de soutenir, moi qui les ai découverts (comme beaucoup, je ne m’attribue pas l’apanage de leur découverte) à Rock en Seine, alors que leur premier album venait de sortir en France. Et à l’occasion de la sortie de leur nouvel album Beneath the Skin (je vous ai dit qu’il était génial par ici), ils se lancent en tournée, passant par Paris le 17 juin dernier. Autant vous dire que j’y étais, et que j’ai adoré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je ne passerai en revanche pas beaucoup de temps sur la première partie, d’un groupe prénommé Highasakite. Un style pseudo mystique, des ampoules sur scène, des chansons répétitives qui passent très lentement à mon sens. Je n’ai donc pas accroché, mais la suite rattrapa véritablement ce petit manquement.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les islandais arrivent enfin sur scène et entament le concert sur Thousand Eyes. Le début est plutôt mystique, mais assez bien choisi pour commencer, l’introduction aurait été beaucoup plus étrange en plein milieu de set. Le deuxième album est bien représenté puisqu’après ils enchainent avec Human, une de mes chansons préférées de ce nouvel opus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut reconnaître que la setlist est particulièrement bien travaillée. Les deux albums se mêlent aisément, avec même une petite incursion de la jolie Silhouettes issue de la bande son du deuxième Hunger Games, Catching Fire. Comprenant également bien que le premier album a plus d’impact pour l’instant que le deuxième, les chansons folk se concentrent à partir de la moitié de la setlist, pour atteindre un point culminant lorsque s’enchainent Lakehouse et Little Talks (enchainement maléfique dont je reparlerai plus tard).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le premier album fédère un peu plus le public que le dernier en date, car sa puissance folk fait pour l’instant plus réagir que les subtilités pop-rock sorties dernièrement. On sent une vraie différence entre les deux, mais pour autant cela fait des petites variations dans le concert en lui-même qui ne sont vraiment pas désagréables. En plus, ce n’est qu’une question de temps avant que Crystals, Empire, We Sink ou encore Wolves Without Teeth ne soient reconnues par le public.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En effet, j’ai vraiment adoré les versions live des nouveaux titres, que ce soit Crystals et sa puissance à la Little Talks, Empire et son refrain si mélodieux, I of the Storm qui est juste sublime. Je me suis même surprise a beaucoup aimer Black Water et We Sink.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Indéniablement, les « anciens » titres sont toujours aussi bons, King and Lionheart, Dirty Paws ou Six Weeks font toujours passer un moment exceptionnel au public. Mais le meilleur instant a été indéniablement l’enchainement Lakehouse et Little Talks, deux titres entièrement repris par le public, dans une ambiance follement insoupçonnée dans la fosse, rejointe pour l’occasion par la chanteuse et son guitariste, dans une décision visiblement spontanée, prise quelques secondes avant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Parce que ce qui fait plaisir avec Of Monsters and Men – au delà de leurs titres géniaux – c’est leur spontanéité. Leurs sourires quand le public chante ou danse est rare à voir en concert. Le sourire du chanteur Raggi dit beaucoup sur le plaisir qu’ils ont à jouer. Cela paraît plutôt basique, mais pourtant, on sent que même si leur tournée les emmène dans le monde entier, ils s’amusent et s’émerveillent toujours autant. Et par ricochets, s’ils passent un bon moment, le nôtre n’en est que meilleur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Of Monsters and Men, c’est la bonne humeur assurée. Je me suis rarement sentie aussi bien dans un concert que pendant Lakehouse et Little Talks. Ils repassent en novembre au Zénith de Paris, gros défi que de remplir et d’animer cette salle, mais nulle doute qu’ils sauront conquérir le public. Ils savent si bien le faire, alors courrez-y !

Publicités
– Live Report – Of Monsters and Men au Trianon, 17.06

2 réflexions sur “– Live Report – Of Monsters and Men au Trianon, 17.06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s