Hozier – If the heavens ever did speak, he’s the last true mouthpiece

Assez souvent, je vous parle de mes coups de coeur. Mais là, je m’attaque à du très lourd. Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises – ce n’est pas de ma faute si ça tourne à l’obsession – il s’agit de Hozier, cet artiste irlandais au talent assez incomparable. Il a sorti en début de semaine son premier album intitulé sobrement « Hozier ». Depuis, je ne peux plus m’arrêter de l’écouter, du coup, je vais vous le présenter, en tentant de lui rendre justice un maximum.

Hozier

Cet album se compose de 17 titres (il fait les choses bien ce Hozier décidément), qui construisent son univers assez particulier, teinté d’influences gospel, blues, jazz, folk. Sa belle voix complète le tout et nous offre un résultat unique.

Parmi les meilleurs titres de l’album, on retrouve selon moi la chanson qui l’a fait connaître Take Me to Church. Des couplets au piano, une ambiance parfois religieuse et un refrain puissant, tout se mélange pour créer un titre unique qui me procure plein d’émotions. Hozier sait utiliser sa voix pour appuyer encore plus sur cet aspect, il ne chante pas de façon lisse et c’est plutôt agréable.

Arsonist’s Lullaby lui permet de recourir au même principe, avec un rythme assez marqué, entrecoupé de murmures et de chœurs. La guitare quant à elle apporte une petite touche de blues, avec sa voix bien groovy. Comme quoi, Hozier sait aussi s’illustrer dans des chansons qui ne sont pas dramatiquement tristes !

Cela se vérifie aussi avec Angels of Small Death & the Codeine Scene, titre assez entrainant, toujours au rythme marqué. On ressent des influences gospel sur le refrain avec l’utilisation de chœurs. Sa voix sait très bien s’y adapter et contribue à donner plus de rythme que sur le reste de l’album.

Il sait aussi faire dans la légèreté avec Someone New, titre des plus formidables, entrainant là encore, mais moins rythmé, plus doux et plus joyeux, collant ainsi plutôt bien au titre. Il se démarque bien dans ce registre doux, comme le prouve la très belle In a Week, un duo tout en douceur, délicatement accompagné à la guitare. Quelques percussions en arrière plan font que cela ne tombe cependant pas dans quelque chose de niais, mais bien très joli. Like Real People Do reprend la même recette, sans la voix féminine et souffle là encore un joli vent de douceur sur vos oreilles.

Parmi les chansons calmes, on a aussi Cherry Wine, qui me rappelle un peu certains titres très doux d’Ed Sheeran (sûrement un effet de la guitare sèche), ou encore My Love Will Never Die qui clôt l’album en guitare/voix, et permet de bien entendre cette dernière.

Retour à des titres plus énergiques, comme Jackie and Wilson, le plus rock de l’album, très énergique et sympathique. Ce style rock vient se mélanger à du blues et de la country pour It Will Come Back, créant quelque chose d’assez original et un bon support pour la voix de Hozier qui peut plus insister dessus.

Sedated quant à elle joue plus sur un registre gospel qui donne du relief à la chanson. C’est la même chose pour Work Song, que je vous avais cependant déjà présenté à l’occasion de la sortie de son EP, avec To Be Alone et From Eden (https://hypermusicality.wordpress.com/2014/04/19/hozier-un-premier-ep-from-eden/comment-page-1/).

Ce cher Hozier nous montre donc toute l’étendue de son talent et de son univers à l’occasion de ce premier album. Vous l’aurez compris, c’est un coup de cœur pour moi, je ne peux que vous encourager à l’écouter. Ce cher irlandais est de retour à Paris au Trabendo le 29 novembre prochain, j’ai bien l’intention de m’y rendre, et je serai ravie de vous y voir aussi !

Publicités
Hozier – If the heavens ever did speak, he’s the last true mouthpiece

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s